Peut on parler de motivation des employés dans le secteur de la distribution ?

Alors que plus de la moitié (53%) des cadres exécutifs affirment que le développement de la force de travail est un facteur différenciateur pour leurs industries, la plupart des entreprises manquent les talents et les moyens de les acquérir et maintenir.

Dans le domaine de la distribution en particulier, les entreprises cherchent toujours des moyens pour améliorer l’efficacité et la productivité de leurs employés internes et sur terrain. Ils réclament toujours plus et fixent la barre un peu haut en ce qui concerne les objectifs à atteindre; ce qui est légitime pour toute entreprise qui se veut profitable.
Simplement dans le domaine industriel et de la distribution, les tâches des employés sont répétitives et monotones. Dans un entrepôt, si on ne fait que compter les cartons ou passer des commandes, il ne devrait pas y avoir d’autres raisons pour faire « le job » que la paie à la fin du mois.
La question de la motivation des employés et la productivité n’a pas lieu de se poser dans ce cas.

La motivation des employés est loin d’être une priorité!

Les managers dans le secteur de la distribution cherchent toujours des moyens pour améliorer l’infrastructure des entrepôts (climatisation, isolation, étalage, etc) et n’hésitent pas à y investir sans compter car ils sont capables de saisir et de mesurer l’enjeu: préserver la qualité des produits.

Ces mêmes managers n’hésitent pas non plus à déployer des moyens pour connaître le profil de leurs clients, identifier leurs besoins et les satisfaire.

Pourtant recruter, maintenir et motiver les employés représente aujourd’hui un enjeu qui n’est pas des moindres. En effet, les études montrent que les entreprises qui réussissent le mieux sont celles qui sont parvenues à créer un environnement de travail auquel les employés aimeraient appartenir.

Rares sont les entreprises qui se posent de telles questions:
-Comment motiver nos employés autrement ?
-Comment rendre ce travail de vendeur ou livreur (pas du tout glamour) plus attractif et plus séduisant?
-Comment leur offrir l’autonomie qu’ils cherchent tout en gardant le contrôle sur leurs actions?

Une nouvelle force de travail, de nouvelles aspirations…

La Génération Y

D’ici 2025, 75% de la force de travail sera composée de « Millennials ».
Les Millennials sont les premiers natifs en matière de digital. Ils sont entrain de révéler les possibilités de mixer la technologie avec tous les aspects de la vie, personnels soient ils ou professionnels.
« La génération Y » a d’autres aspirations que celles de l’argent ou du «gagner plus». Elle veut du travail où il est possible d’évoluer, d’apprendre et où il y a une variété dans les tâches à accomplir. Elle veut avoir une contribution significative et visible et être respectée par les pairs et superviseurs.
« Les Millennials » ne sont pas contre le travail à domicile ou le chevauchement entre le travail et la vie privé. Ce qui permet plus de flexibilité au niveau des horraires avec de plus en plus d’employés qui utilisent les smartphones et tablettes pour accèder aux données de l’entreprise en dehors du bureau.

Attirer et maintenir cette force de travail pour de tels fonctions est une tâche de plus en plus laborieuse dans ces industries d’autant plus que le taux de «turnovers» est assez élevé dans cette catégorie d’emplois.

Être « un Millennial » est un état d’esprit—Non seulement une donnée démographique

L’erreur que la majorité des entreprises commettent est d’extraire l’employé de l’écosystème de l’entreprise (formé par les clients, fournisseurs, concurrents, partenaires, etc). L’employé est avant tout un consommateur qui évolue dans l’ère de la technologie, du mobile et de la transformation digitale.
Un «Millenial» hyper connecté qui  cherche à faciliter son quotidien avec des solutions technologiques de pointe va se sentir en discontinuité en prenant des commandes sur papiers et sera incapable de convaincre avec de vieilles méthodes un client aussi averti que lui.
Livrer les cartons quotidiennement sans aucun suivi n’est pas gratifiant pour le livreur qui pourra être remplacé par un tiers et ne sent aucune appartenance à l’entreprise.

Comment Motiver et maintenir cette force de travail à fort potentiel ?

la génération Y est entrain de provoquer un changement majeur dans le milieu professionnel en remettant en cause les normes et standards et en changeant les mentalités. Ils poussent les autres générations et les entreprises à évoluer. Pour ces dernières, cela signifie offrir des expériences mobiles, personnalisés, basées sur des données prédictives.
Les entreprises ont besoin donc de mettre en place une stratégie flexible et complètement intégrée avec tous les autres processus métiers de l’entreprise. Sans oublier les systèmes et outils qui permettent de s’engager et communiquer avec les employés- permanents et temporaires, derrière leurs offices ou sur terrain- à travers de nouvelles méthodes innovantes.

Les entreprises doivent penser à fluidifier ces procédés et automatiser des tâches répétitives et chronophages pour se concentrer au cœur du métier et aux tâches valorisantes (vendre pour les représentants commerciaux, planifier et analyser pour les responsables).
Un simple uniforme, des outils mobiles généralisés pour tous les employés sur terrain leur permettant de rester en contact avec leurs collègues et managers et de remonter les rapports de leurs journées, un enrichissement des tâches pour le livreur qui pourra assurer vente et distribution à la fois, etc, sont des mesures simples mais capables de rendre le travail plus valorisant pour les employés et de donner lieu à un sentiment d’appartenance à l’entreprise.

En adoptant cet état d’esprit il est possible de construire une force de travail capable de mener les entreprises dès à présent vers un futur prometteur.

Recent Posts

Leave a Comment